02 mars 2012

Méliès d'Or


pascal laugier melias dorAvant d’arriver au festival de Sitges, ce film français était précédé par des rumeurs qui avaient à voir avec l'évanouissement dans le cinéma, la présence d'ambulances, des étourdissements (voire mal au cœur) et des abandons de salle de cinéma.

C’est ainsi que dans le festival de Sitges,  une nouvelle révolution apparait dans la forme de nausées et de vomissements, avec des images si choquantes que même un festival habitué à des scènes de ce genre a ressenti un fort rejet : trois douzaine de personnes n'a pas tenu la projection et a quitté la salle pour diverses raisons,  et un spectateur vomit lorsqu’il y sortait.

Cependant, la cruauté et dureté des scènes étaient déjà connues par les organisateurs du festival, c’est pour cela qu’ils avaient prévu une ambulance au cas ou il y avait des incidents. La plupart des téléspectateurs qui l’ont vu considèrent ce film comme un film très inconfortable, ce qui est vrai puisqu’une des séquences des plus dures consiste en la torture de la protagoniste pendant 35 minutes de suite.
 
En fin de compte, le directeur a reconnu que Martyrs est un film malade, difficile d'aimer, et a ajouté que, parfois, quand on applaudissait le film, il se sentait mal à l'aise.

Le 5 octobre 2009, dans l'auditorium de Sitges, l'attribution du prix Méliès d'Or eut lieu, le prix Méliès d'Or étant le grand prix donné au meilleur film fantastique européen. Plusieurs films étaient des candidats, des films qui avaient gagné antérieurement le prix Méliès d'Argent comme Mum & Dad (Steven Sheil), Absurdistan (Veit Helmer), Sauna (Antti-Jussi Annila), 3 Días (F. Javier Gutiérrez), Butterflyzone (Luciano Capponi), Linkeroever (Pieter Van Hees), Moon (Duncan Jones) y Panique au Village (Stéphane Aubier y Vincent Patar). Pourtant c'est Martyrs qui remporta le prix du meilleur film fantastique européen.

Posté par furbimeilakla à 19:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Méliès d'Or

Nouveau commentaire